Skip to content

Pourquoi être en faveur de la hausse des frais de scolarité?

Pourquoi être en faveur de la hausse des frais de scolarité?

Par Éric G.

Voici une série de raisons, de faits et de solutions qui montrent que l’on devrait être en faveur de la hausse des frais de scolarité, et qui montrent que les manifestations étudiantes devraient cesser et qu’elles n’ont plus leur raison d’être:

  1. Ça va rendre le Québec beaucoup moins endetté! Si les étudiants contribuent à payer plus cher leurs cours, le Québec pourra rembourser ses dettes et pourra, à long terme, se sortir de la crise économique qu’il vit. La hausse des frais de scolarité est une solution justement pour aider le Québec à s’en sortir, comme l’est la hausse de la TVQ que l’on a vécue au début de l’année 2012!
  2. Ça contribuerait à améliorer le Québec! Nous sommes tous des êtres humains, nous formons une société, une société d’êtres humains qui s’entraident entre eux, grâce aux services qui nous sont offerts. En versant notre contribution au gouvernement, dont les étudiants évidemment, le gouvernement nous donne en retour des récompenses ou des services. (Par exemple, les retraités qui reçoivent des pensions de retraites, les étudiants qui reçoivent des prêts et bourses ou l’amélioration des infrastructures comme les routes ou les bâtiments.)
  3. Aller au Cégep ou à l’université est avant tout un choix! Une personne qui veut vraiment étudier et avoir un avenir prometteur serait prête à payer plus cher pour ses études. Selon ce que m’a dit un de mes professeurs en marketing, il y a des gens qui sont prêts à payer 3000$ pour une bouteille de vin de haute gamme parce qu’ils y tiennent vraiment! C’est pareil pour les études postsecondaires, quand on veut vraiment y aller, on en paye le prix, car on sait qu’au bout du compte, la satisfaction sera là!
  4. Ce qu’on débourse nous revient plus tard! En effet, l’étudiant qui paye ses cours aura un jour un travail permanent et aura son vrai salaire, donc, il regagnera de l’argent. De toute façon, il est très normal de nos jours de payer pour obtenir quelque chose.
  5. Baisser les frais de scolarité, c’est endetter encore plus le Québec! En effet, les salaires augmentent, le prix du gaz augmente, tout augmente! Si le gouvernement baisserait les frais de scolarité, il s’endetterait à très long terme, car il ne pourra jamais rembourser ses dettes avec des frais de scolarité trop bas.
  6. Les étudiants devraient penser plus économiquement! En effet, ils devraient renoncer à s’acheter des biens non-essentiels trop dispendieux. Par exemple, pour se rendre à l’école, ils devraient utiliser le transport en commun, au lieu d’avoir une voiture! C’est beaucoup moins cher, ça favorise le développement durable et ça réduit le nombre de voitures sur les routes. Un autre exemple, est-il absolument nécessaire pour un étudiant d’avoir un cellulaire, alors que les ordinateurs (courriels et réseaux sociaux) ou les téléphones de bureau, publics ou de maison existent! Ces deux exemples sont deux facteurs qui causent l’endettement chez les étudiants, et la très grande majorité d’entre eux n’ont pas vraiment besoin de ça pour vivre! En se libérant de ses biens non-essentiels très dispendieux, ils seraient beaucoup moins endettés!
  7. Une hausse de frais de scolarité, ça ne veut pas dire : « Avoir plus d’endettement »! En effet, comme je l’ai dit avant, les salaires augmentent eux aussi, donc, il n’y a pas vraiment de perte majeure! Mais si jamais il y aurait un léger débordement, pourquoi ne pas le payer pour améliorer le sort du Québec? On ne va pas à l’école toute notre vie quand même! Est-il mieux d’augmenter les frais de scolarité, ou d’avoir une TVQ de 15% et plus?
  8. Les étudiants ne vont pas à l’école à vie! En moyenne, un étudiant consacre environ plus ou moins 5 ans de sa vie aux études postsecondaires. Ce n’est qu’une petite période de sa vie! Alors, pourquoi s’acharner contre la hausse des frais de scolarité?
  9. Si jamais les étudiants auraient plus d’argent, que feront-ils vraiment avec? Seront-ils vraiment satisfaits avec plus d’argent pour eux-mêmes? L’argent n’amène pas le bonheur. Les étudiants auront un salaire après leurs études, ils en auront de l’argent. C’est à eux de juger comment ils la dépense. S’ils se plaignent qu’ils n’en ont pas assez, c’est à eux de réfléchir pourquoi.
  10. La violence ne règle rien, ça ne fait qu’empirer les choses! Les manifestations doivent cesser! Les manifestants ne réalisent peut-être pas que la hausse des frais de scolarité peut apporter du bien à l’ensemble du Québec à long terme, que ça pourrait permettre au Québec de payer ses dettes. Si le Québec réussirait à tout rembourser ses dettes, la vie s’améliorerait pour tous, j’en suis sûr! Peut-être que les taxes pourront légèrement diminuer, ainsi que tous les autres frais, à très long terme! On ne peut pas vraiment prédire l’avenir, c’est vrai, mais si les étudiants, ou les humains en général, refusent de collaborer avec le gouvernement en refusant de payer plus cher, comment le Québec pourrait-il s’améliorer? Est-ce que les Québécois veulent vivre dans un Québec en santé, ou dans un Québec malade?
  11. C’est le gouvernement qui décide! Ca a toujours été comme ça, et ça sera toujours comme ça! Les étudiants n’ont même pas de cause à défendre. Ce qu’ils veulent, c’est avoir plus d’argent pour eux-mêmes, comme s’ils ne se suffisaient pas à eux-mêmes avant ou déjà! Pourquoi le gouvernement accepterait-il de discuter avec des gens qui n’ont pas vraiment de cause et qui causent le trouble partout?
  12. Les gens d’aujourd’hui ne vivent pas si mal que ça! Même si le Québec vit une crise économique, la vie continue pour bien des gens, des travailleurs et pour d’autres étudiants qui ne se plaignent pas de la hausse des frais de scolarité et qui la juge normale et attendue. Ils ont toujours leur bonne humeur, car tous ces gens comprennent sûrement que la hausse des frais peut être positive à très long terme, ou qu’elle est normale vu que les salaires et le prix du gaz augmentent. Ou encore, parce qu’ils savent qu’ils ne vont pas à l’école toute leur vie, ou bien parce qu’ils ont lâché l’école, car ils n’avaient probablement plus la motivation d’y aller ou parce qu’ils ont réussis à se trouver un emploi qui leur convenait parfaitement.
  13.  Aller à l’école postsecondaire est avant tout un choix, ce n’est pas un droit ou une obligation! Si les étudiants qui manifestent ne veulent plus aller à l’école, qu’ils arrêtent d’y aller tout simplement et qu’ils laissent ceux qui veulent poursuivre leurs études tranquilles! L’intimidation à l’école doit cesser à tout prix! Sérieusement, on dirait que les manifestants croient que l’école postsecondaire est obligatoire, alors que c’est totalement faux.
  14. On ne peut pas tout avoir dans la vie! Les étudiants, comme tous les humains, doivent faire des choix en fonction de leur revenu, de leur train de vie et de leurs ressources disponibles. Les besoins des êtres humains sont illimités, mais les ressources, elles, sont limitées. C’est un principe d’économie que bien des gens semblent oublier aujourd’hui. Même s’il y aurait une baisse des frais de scolarité, les étudiants en voudraient toujours plus! Même s’ils auraient plus d’argent pour eux-mêmes, ils ne pourront jamais avoir tout ce qu’ils désirent! Leurs manifestations n’aboutiront clairement à rien de bien!
  15. En augmentant les frais de scolarité, ça permet de créer une sorte de filtre! Un filtre qui sépare les étudiants qui viennent a l’école pour apprendre, pour travailler et qui veulent avoir leur diplôme, des étudiants qui viennent à l’école pour niaiser, perdre leur temps ou qui dérangent ceux qui veulent travailler! Un étudiant qui veut vraiment obtenir son diplôme ne se fait pas influencer par les frais de scolarité, surtout s’il sait qu’il peut très bien les payer.
  16. L’école postsecondaire est plus souple et malléable que les écoles primaires et secondaires! Je rappelle que l’école postsecondaire est un choix avant tout, et il n’y a pas d’âge maximum pour y accéder. De plus, l’étudiant peut choisir de faire sa formation sur le nombre d’années qu’il le désire en prenant moins de cours par session. En prenant moins de cours, ça coute moins cher par session, ce qui donne à l’étudiant une certaine souplesse quant au paiement de sa session et de sa vie en général. C’est à lui, et à lui seul, selon ses ressources, sa motivation et ses habiletés, de faire son choix! Il n’y a aucune restriction sur cela!

Voici, en gros, pourquoi il serait temps que les manifestations étudiantes cessent, car selon moi, elles n’aboutiront à rien de bien.

Je ne suis qu’un gars bien ordinaire, comme un million d’autres, qui voulait simplement exprimer son point de vue sur la hausse des frais de scolarité qui, pour moi, semble très normale et bienfaitrice pour les Québécois en général. Je le pense sincèrement.

Je comprends très bien que cette hausse de prix peut, au premier coup d’œil, sembler négative pour les étudiants, mais quand on prend le temps de bien réfléchir, elle peut se révéler positive pour l’ensemble de la population québécoise. Nous sommes une communauté, et entre humains, il faut s’entraider, et c’est en s’entraidant que l’on a une vie meilleure et un Québec solidaire.

Finalement, je tiens à dire que j’ai écrit cet article simplement dans le but de faire réfléchir, pas nécessairement pour convaincre les gens d’être en faveur de la hausse des frais de scolarité. Si j’ai réussi, tant mieux, sinon, ce n’est pas grave!

Je souhaite que l’on vive tous dans un monde meilleur et plus uni!

6 commentaires leave one →
  1. Rémi Thériault permalink
    2 juin 2012 19 h 57 min

    Intéressant! Maintenant, je t’invite fortement à lire cet article!

    http://silequebec.wordpress.com/2012/02/18/les-mythes-sur-la-hausse-des-frais-de-scolarite/

    Je suis tout à fait d’accord avec ta dernière phrase! 😀

    En tant qu’Êtres humains, avec Amour et Compassion et pour un Québec Solidaire!

    J'aime

  2. 18 décembre 2013 0 h 46 min

    Une reference sur le sujet, personnellement, j en veux encore merci beaucoup.

    J'aime

  3. 19 décembre 2013 16 h 51 min

    Que dire de ce billet qui ma litteralement scotchez … encore ?

    J'aime

  4. 9 mars 2014 22 h 55 min

    Poursuivez par la, c’est un bonheur de vous lire.

    J'aime

  5. 26 mai 2017 15 h 16 min

    Bonjour,
    Je suis tombé par hasard sur cet article en cherchant des moyens de financer mon école, et cet article est absolument scandaleux.
    Je suis un étudiant français, certes, et je paye mon école 7500€/an, ce qui est déjà bien trop puisque je contracte un prêt étudiant de 35.000€.
    Je vais donc tenter de déconstruire cette argumentation point par point, bien que je ne sois pas Québécois, la réalité semble être la même.

    1, 2 – J’ignore comment fonctionne le système Québécois, mais pour ma part il s’agit d’une école privée, donc je ne contribue pas à rembourser la dette de l’Etat, seulement à enrichir des acteurs privés. Une petite part va à l’Etat, mais c’est bien loin de rembourser la dette (qui est de 2.000 milliards d’euros en France). Et si les écoles publiques au Québec sont payante, je plains les étudiants – Elles sont gratuites chez nous -. Etudier est un service pour lequel on ne devrait pas avoir à payer. J’ai beaucoup de mal à comprendre qu’on ait la volonté de payer pour faire la chose la plus noble qui soit: Apprendre.

    3 – Oui c’est un choix, ça ne justifie en rien qu’un choix coûte si cher, et si une famille a pas les moyens de payer l’école de son enfant, je doute qu’il ait choisi de ne pas y aller. Par contre ça creuse bien les inégalités ! S’il y a des gens qui sont prêts à payer 3000€ pour du vin, c’est bien, mais des études et du vin c’est pas comparable. Je pense pas que la personne qui achète une bouteille de vin si cher soit issue d’une famille modeste ou même moyenne. Donc non, on choisit pas, ou alors on choisit que si on est riche.

    4 – En France un jeune sur deux est au chômage. Donc non, ça ne revient plus tard qu’à la moitié de la population – sachant qu’il faut rembourser son prêt-, et même si toute la population travaillait: Rembourser son prêt peut être très long (probablement 20 ans pour ma part, ça veut dire qu’il faut que j’attende 45 ans avant de ne plus avoir de dettes à rembourser, j’aurais sacrément bien profité de ma vie !)

    5 – C’est rien de plus que l’argument 1 repris à l’envers. Sympa la facilité. Mais sinon, la plupart des pays sont endettés, et le monde a pas encore explosé donc t’inquiète pas, qu’un Etat contracte une dette c’est pas trop grave.

    6 – Ça, ça s’appelle un stéréotype. J’ai tout juste de quoi payer ma nourriture, mon loyer et mon école. Et acheter des biens non essentiels, ça s’appelle du « loisir », il semblerait que ce mot n’existe pas et qu’il ne faille vivre que pour étudier et travailler avec cet argument, c’est ridicule. J’habite en campagne, et je vais en ville pour mes études, donc pas possible sans voiture, « par exemple ».

    7 – Non, si on augmente les frais de scolarité les salaires n’augmentent pas mécaniquement, désolé, mais les entreprises n’indexent pas les salaires sur les frais de scolarité, mais sur la loi de l’offre et de la demande. Et ces étudiants ont le droit de ne pas avoir envie de se « sacrifier pour leur patrie ». (C’est ce que sous entend la deuxième phrase).

    8 – Pourquoi s’acharner sur la hausse des frais de scolarité ? Bah je sais pas, parce que ça coûte plus cher, par exemple ? Et donc qu’il faut s’endetter plus longtemps.

    9 – Des choses simples comme se payer des loisirs, des restaurants, ou je ne sais quelle activité ou bien matériels. Ou même pourquoi pas rembourser son prêt plus vite. C’est tellement réac comme réflexion, « L’argent n’amène pas le bonheur », on sent qu’il y en a qui réfléchissent beaucoup pour sortir ce genre de phrases. Et puis cette logique: « Si t’es pauvre, c’est ta faute », (sous entendu dans la phrase: « C’est à eux de juger comment ils la dépense. S’ils se plaignent qu’ils n’en ont pas assez, c’est à eux de réfléchir pourquoi. ») mais c’est honteux ! Je dépense tout mon argent pour mes études, j’a irien pour moi, c’est de ma faute ? Ah, bah oui, j’ai choisi d’aller dans cette école, c’est vrai, j’ai pas le droit de faire le métier que j’aime pour moins de 7500€ par an !

    10 – Pareil que le 6, c’est un stéréotype. On parle de manifestations, pas d’émeutes, et pas la peine de généraliser les violences à tous les étudiants qui manifestent, je suis sûr que la plupart d’entre eux sont totalement pacifique dans leur démarche.

    11 – « Les étudiants n’ont même pas de cause à défendre. », bon alors là on tombe encore bien bas: Si, ils défendent la baisse (ou du moins sont contre la hausse) des frais de scolarité, et non, c’est pas le gouvernement qui décide, sinon ça serait un régime totalitaire ou une monarchie: C’est le peuple qui décide, et ça s’appelle la démocratie.

    12 – Si les gens ne vivent pas si mal, pourquoi vouloir à tout prix réduire la dette ? Mais sinon c’est pas un argument en soit, juste un résumé d’autres arguments cités plus haut.

    13 – Hormis le fait que ce soit une bête copie de l’argument 3. , si des étudiants manifestent c’est peut-être parce qu’ils AIMERAIENT aller à l’école postsecondaire, mais que ça coûte probablement TROP CHER, non ? Les étudiants veulent aller à l’école, sinon ils ne manifesteraient pas justement, c’est la cause qu’ils défendent.

    14 – Oui, mais on choisit pas sa vie, et l’école a pour mission de réduire les inégalités, et si ils veulent une réduction des frais de scolarité, c’est pas pour « avoir plus d’argent pour eux-mêmes » et « ne jamais avoir tout ce qu’ils désirent », mais pour pouvoir vivre décemment.

    15 – Oui, ou un filtre entre les riches et les pauvres. Cet argument est fallacieux: La capacité à payer est associée à l’envie de travailler, ce qui n’a rien à voir ! Quelqu’un peut avoir une très grande motivation pour aller dans une école, et pas les moyens. Ca séparerait pas les glandeurs du reste, juste les riches et les pauvres.

    16 – C’est une copie de l’argument 3 et 13.

    Ces arguments sont totalement déconnectés de la réalité, voire tout simplement faux. On croirait que la personne qui rédige ça a jamais fait d’études et ne sait pas ce que c’est la vie d’étudiant, tellement la plupart de ces arguments sont aberrants. Faites évoluer votre mentalité s’il vous plait, parce que là c’est tout de même du très bas niveau.

    J'aime

    • 27 mai 2017 21 h 48 min

      Bonjour Alexandre,

      Avant tout, je te remercie d’avoir pris le temps de faire ce commentaire! Je respecte entièrement tes points du vue sur le sujet. Nous avons tous nos opinions, nos styles de vies, nos goûts, nos dégoûts, etc. Je respecte très bien cela, car nous sommes tous des gens différents! 😉

      Comme je l’ai mentionné, je voulais juste exprimer mon point de vue. Je ne cherche pas à faire en sorte que tout le monde pense comme moi sur tous les points, surtout que cet article date d’environ 5 ans! En gros, ne te laisses pas abattre par mon article!

      Mon article devait être général, mais comme à bien des règles, il y a souvent des exceptions… Cependant, avec le coût de la vie qui augmente, je suis d’accord qu’une hausse TROP prononcée serait défavorable à tous!

      Pour conclure, je te souhaite un bon succès dans études, en espérant qu’elles te mèneront à ce que tu désires vraiment accomplir dans la vie! 😉

      Amicalement,

      ericgall23

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :